.Riddle's Revival.
Bienvenue sur Riddle Revival !

Connecte toi vite pour jouer dans l'univers d'Harry Potter et incarner un sorcier. Encore reste-t-il à savoir de quel côté tu te situes? Qui aideras tu ? Le Bien... ou la Facilité?

.Riddle's Revival.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I am the who.. [Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Milady Voldemort

Messages : 176
Age du Perso : 27 ans
Emploi/Fonction : Reine des méchants!
Animal de compagnie : Mes partisans


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: I am the who.. [Harry]   Lun 6 Juil - 12:02

..when you call who's there?


La journée, bondée, la nuit, vidée. Il devait être environ vingt trois heure lorsqu'elle ressenti le besoin de se retrouver ici. En quittant ce monde, son cher papa lui avait légué tout les pouvoirs qui lui permettait d'être omniscient. Elle ne les maitrisait pas. Mais ce soir là elle sentit que Pré Au Lard, allez savoir pourquoi, l'appelait. Elle trouvait tout cela ridicule, pourquoi donc se pointer dans un tel endroit par une nuit où les crimes l'appelaient autre part? La jeune demoiselle marchait d'un pas décidé le long de la grande rue, sans savoir où elle allait. Mais une chose était sure, elle y allait. Elle sentit le vent qui se pressait contre elle, et qui lui indiquait qu'elle n'était pas voulue ici. Elle s'arrêta net, la baguette qu'elle tenait dans sa main tomba au sol en émettant un écho le long de l'avenue. Elle mit ses paumes de main contre ses tempes et ses yeux devinrent alors blanc.

La connexion. Elle existe encore. Le vent sifflait à ses oreilles, elle crut entendre quelqu'un lui parler. Sers-t-en... Tout semblait lui parler à présent, tout devenait plus clair. Le pourquoi du comment elle se retrouvait ici se dessinait peu à peu. Son regard revint alors à la normal, laissant apparaître ses yeux, d'un bleu intense, contournés de noir charbon. Elle tourna la tête sur la droite, et aperçut au loin le château. Elle y sentait là bas la peur et l'angoisse de tout ses élèves qui ne se doutait de rien. Elle humait cette frayeur, s'en délectait. Elle savait qu'au delà de ses murs, plus personne n'était sauf. Les mangemorts avaient infiltré l'enceinte, et elle avait foi en eux. Ils avaient foi en elle. Et il n'était plus question de s'occuper de telles choses. Elle tourna la tête enfin, pour regarder droit devant elle. Elle fut alors pris de vertige et vira sur la gauche pour s'appuyer et ne pas tomber.

Sa tête devenait vide, instantanément, puis redevenait de plus en plus lourde. Elle vacillait dangereusement et s'accroupit, posa une main sur son front et une main sur le sol. Au contact du sol, sa main semblait brûler, mais elle semblait être gelée à la fois. Elle ressentit la douleur qui s'éparpilla dans chacun de ses nerfs. Elle retira sa main du sol qui semblait être collée à lui un instant. Comme si le sol lui même était de mèche avec le vent, ils complotaient pour la faire partir loin de Pré au Lard. Elle ne comprenait pas. Au milieu exact de la rue, elle regardaient sa main qui brulée, tentait de se régénérer seule. Elle tenait son poignet dans sa main gauche et voyait l'injure disparaître peu à peu. Elle murmurait seule en jetant des regards de tout les côtés. Elle avait cru apercevoir quelque chose, au fond de son crâne, une image floue lorsqu'elle eut ce bref contact avec la pierre ensorcelée. Curieuse, mais pas masochiste cependant, Hope toucha du bout du doigt le sol.

La douleur se fit ressentir, mais sur une surface moins large que la dernière fois, un simple picotement à côté de ce qu'elle venait de subir. La vision se fit plus claire. Une fraction de seconde. Un visage plus nette, des cheveux ébouriffés et cette cicatrice... La connexion. Il est là... Voilà que l'esquisse de la raison pour laquelle elle se sentait attiré par cet endroit pris forme. Le garçon, l'élu, le survivant, l'infâme sang mêlé qui avait fait échec au si grand Seigneur des Ténèbres. Que faisait-il là? La connexion... se répétait dans sa tête, ses oreilles.

Elle sourit, d'un sourire extatique et enjouée, la confrontation aurait-elle lieu si tôt? Elle avait dans sa main sa baguette qu'elle avait ramassé. Elle la serra contre ses doigts blanchâtres. La jeune fille frêle découvrit sa tête du capuchon qui encerclait son visage. Ce capuchon semblait lui avoir voilé la face quelques instant, le garçon se trouvait juste devant lui à présent. Elle inclina la tête sur le côté, le regard noir et haineux mais le sourire en coin, tel un rictus méprisant.

Bonsoir, lança-t-elle, courtoise. Le jeune homme avait son âge, ou presque. Il était seul et semblait avoir vécu tellement plus de chose bien excitante que la jeune Hope. Il n'aurait fait qu'une bouchée de la demoiselle si elle n'avait pas connu le leg de son père en matière de magie noire. Harry Potter... Sa voix était froide et hautaine, sifflante et de plus en plus glaciale. Il restait de marbre, elle tournait autour de lui en décrivant de grand cercle. Les pans de sa robes frottaient contre le sol ensorcelé. Elle avait les traits de son père, lorsqu'il était plus jeune. Elle sentait un semblant de peur dans l'aura du jeune homme, mais du courage surtout. Elle rit, méprisante. Voilà longtemps qu'elle attendait ce moment. Et elle ne savait même pas comment accueillir son invité.

Elle se plaça derrière lui en transplanant sur 5 petits mètres. L'ambiance était silencieuse et froide. Trop froide, trop silencieuse. Il était trop peu réactif. Elle métamorphosa sa baguette en couteau et transperça le corps du jeune homme, qui se volatilisa au contact de la lame argentée.

Quoi?! cria-t-elle. Qu'est ce que... Elle entendit un crac sonore derrière elle et se retourna vivement. Le leur utilisé l'avait attiré là, et voilà que le véritable Harry Potter venait de se matérialiser devant elle. Joli piège, pensait-elle... L'épouvante qu'elle avait sur son visage se transforma en ce rictus qu'elle avait en voyant le faux Harry se placer devant elle. Elle se tint d'avantage droite et métamorphosa son couteau en baguette, elle écarta les bras et fit la révérence en rabattant le bras qui tenait la baguette contre son buste.

Je suis impressionnée
, avoua-t-elle de sa voix glaciale. Voilà que tout finissait par se remettre dans le bon ordre...

_________________

    « Je suis mariée à la peur, l'horreur et la terreur, pour le meilleur et surtout le pire. » Danny Eflman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter.forums-rpg.com

avatar

Leader de l'Ordre du Phénix

Messages : 81
Age du Perso : 27 ans
Baguette : 27.5 cm, bois de houx, plume de phénix.
Emploi/Fonction : Auror pour l'Ordre du Phénix


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Lun 6 Juil - 13:11

    Son enquête n'avançait que trop peu. Trop peu de renseignements, trop peu d'indices. On ignorait ce qui se passait, mais lui savait. A vrai dire, il y avait plusieurs possibilités. Une choses était sûre : sa cicatrice le brûlait de nouveau et c'était un mauvais présage. Il avait minimisé l'impact en rassurant du mieux qu'il pouvait Ginny, Ron et Hermione, pour ne pas qu'ils s'inquiètent. Mais tous savaient ce que cela signifiait. Il était de retour.

    Non, c'est impossible...

    Et pourtant, il fallait bien reconnaître qu'il y avait quelque chose. Ça ne se pouvait autrement.

    En tant qu'Auror, il avait des indics un peu partout, à l'école, au Ministère, même à Pré-au-Lard. Mais cela devenait de plus en plus dangereux pour eux. Harry devait se débrouiller seul, ou les corps tomberaient de nouveau autour de lui. Et cela, il ne le voulait pour rien au monde.

    En début de matinée, il avait reçu un hibou express. Quelque chose se préparait à Pré-au-Lard.

    "Mais quoi ?"
    Avait-il demandé.

    "Je n'en sais pas plus..." Lui avait-on répondu.

    Il avait soupiré, remercié son indicateur, et était repartit. Le soir tombé, il était à Pré-au-lard. Tout était désert. Au loin, là-haut, le château du Collège Poudlard trônait sur la colline. Les élèves insouciant assoupis dans leur lit à baldaquin. Les professeurs préparant leurs cours du lendemain. McGonagall dans son bureau en train de ruminer des pensées noires, comme toujours...

    Soudain, un bruit. Il était plaqué contre le mur d'une maison, pour ne pas se faire voir. Il avait osé jeter un coup d'oeil dans la rue, pour voir ce qui se passait. Quand ses yeux se posa sur la silhouette, une douleur fulgurante le prit. En même temps qu'elle, il se laissa tomber au sol, un genou dans la neige, une main sur son front, l'autre sur le sol pour s'y retenir. Il ne pouvait garder les yeux ouverts. La douleur était trop intense, presque plus que la dernière fois, il y a une dizaine d'années, ou alors, était-ce parce qu'il n'en avait plus l'habitude. La silhouette se releva et son capuchon retomba sur ses épaules. C'était une jeune fille à peu près de l'âge de Harry, aux cheveux blonds, toute de noir vêtue, les traits de son visage rappelaient vaguement un homme qu'il avait rencontré, il y a bien longtemps...

    C'est impossible...

    Il eut alors une idée. Prononçant une formule à voix basse, il se releva et se remit contre le mur, pour se dissimuler encore. C'est alors qu'apparu devant la jeune fille une réplique de Harry. Mais la supercherie ne trompa pas longtemps, et la silhouette de brume de Harry disparu lorsque la femme planta sa baguette qu'elle avait transformée en couteau dans le ventre de Harry. Elle se mit alors à crier...

    "Quoi ?"

    Harry en profita pour transplaner derrière elle, sa baguette dans sa main droite. Elle semblait effrayée, mais bientôt sa grimace d'horreur se métamorphosa en un rictus sadique. Elle métamorphosa son couteau en baguette et fit la révérence en la plaquant contre son torse.

    "Je suis impressionnée..." Dit-elle d'une voix glaciale qui ressemblait étrangement à celle de Voldemort en son temps.

    "Qui êtes-vous et que faites-vous là ?" Demanda simplement Harry d'un ton sec et sans équivoque. Il tenait toujours fermement sa baguette dans sa main, prêt à intervenir le moment venue. Un flot de questions envahit alors son esprit. Oui, qui était-ce ? Une mangemort ? Alors ils reprenaient du service... après toutes ces années. Combien y'en avait-il ? Que voulaient-ils ? Et elle, qu'attendaient-elle de lui ? Car elle savait qui elle avait en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Milady Voldemort

Messages : 176
Age du Perso : 27 ans
Emploi/Fonction : Reine des méchants!
Animal de compagnie : Mes partisans


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Lun 6 Juil - 13:46

La beauté de la nuit porteuse de chance éblouissait la jeune descendante du plus grand mage noir. Elle se sentait submergée d'un flot d'émotion forte. Le Survivant et l'assassin se tenait devant elle, ignorant qui elle était vraiment. Sa révérence prit fin. La jeune fille dévisagea son adversaire, avec une lueur rouge qui fila dans ses pupilles l'espace d'un instant. Qui êtes vous, que faites vous là? Le jeune homme était interrogateur et méfiant. Elle le voyait prêt à réagir au car de tour. Elle leva les deux mains devant elle en secouant la tête. Malgré le fait qu'elle venait de déclarer l'hostilité à son nouveau camarade de jeu en plantant un poignard dans son clone, la jeune Hope en profita pour détourner ses plans. Elle pensait qu'au moins lui la connaissait... Mais cela était arrangeant au final.

Oh la oh la, l'ami... Du calme, ne sois pas si froid ! Lança-t-elle rieuse, un ton qui lui était inhabituel, et ça se ressentait très facilement. Elle n'arriverait tout de même pas à dissimuler ses traits de ressemblance avec Lord Voldemort. Alors Milady tentait de paraître, du moins pour le moment, l'opposé de son père. Le simple fait d'appeler Harry Potter "l'ami" était quelque peu contraire. Et elle priait le ciel de bien lui pardonner cet appellation misérable. Elle reposa les mains le longs de son corps, un air ravi sur le visage. Elle commença à agir comme avec le double d'Harry qu'elle avait pris pour le vrai, en lui tournant autour. Elle ne le tuerait pas, non, pas maintenant. Il était cependant plus vif que ce clone inerte, et la suivait du regard, un regard noir. Ses yeux vert étincelant, elle les avait croisé auparavant. En fouillant les souvenirs de son père, elle avait vu cette femme. Une femme au cheveux auburn, aux yeux d'un pareil éclat, qui s'était opposé à la capture du bambin derrière elle. Cette femme, Voldemort l'avait tué sans pitié. Il n'aurait pas du. Le charme qu'elle avait tracé en mourant avait détruit le Seigneur. Hope était dégoutée par ces yeux. Elle aurait sans doute voulu les lui arracher sans plus attendre. Mais restons courtois pour le moment... L'instant des démembrements n'est pas encore venu.

Il y a des choses... que l'on se doit d'ignorer. Elle rit de ce rire étrangement glacial et cachant une joie derrière la terreur qu'il émettait. Moi, par exemple, je sais qui tu es. Si je ne l'avais pas su, je ne serais pas devenu ce que je suis. Et peut-être aurait-il été mieux pour votre monde d'amour et de paix que j'ignore qui tu es... Harry Potter. Non pas que je regrette ce que tu as permis d'engendrer. Je regrette simplement tout ces pauvres gens qui supplient la mort. C'est pitoyable. Comme ta pauvre mère qui en son temps avait supplié "Tu-Sais-Qui" de la tuer. Elle soupira, un sourire perpétuel collé sur les lèvres. C'était amusant de ressasser les tourments des gens atteint de tristesse. Elle connaissait ce sentiment, mais n'aurait pas pu le définir.

Si je me souviens bien, nous avons partagé quelques années ensemble à Poudlard. Elle pointa le doigt vers le château illuminé à quelques kilomètres de là. Mais te souviens tu seulement, toi, des gens qui était à Poudlard avec toi? Hein? Ceux qui se baladaient dans ton ombre? Elle avait pris à présent le ton de la rancœur et la jalousie se pointait. Ceux qui luttait pour t'égaler, comme ton pauvre ami rouquin, traitre à son sang. Weasley, c'est ça, non? Elle riait toujours fort, méprisante. Elle avait ici un air de ressemblance avec la défunte Bellatrix Lestrange. Triste perte, pensait-elle. Elle soupira à cette pensée, et s'arrêta de tourner autour de Harry et se plaça face à lui. Il n'avait aucun souvenir de Hope, c'était certain. Elle était trop discrète à l'époque, mais ce temps était révolu. Elle voulait maintenant se faire connaitre, en premier par celui qu'elle jugeait comme étant l'ennemi public numéro 1. Elle regarda la cicatrice de Harry. Son long doigt fin se pointa vers cette marque en forme d'éclair. Elle l'avançait et le reculait, sans jamais toucher la cicatrice, et elle voyait le visage d'Harry se crisper sous la douleur de sa cicatrice.

Cela ne te rappelle donc rien, Potter? Elle laissa découvrir à Harry un visage radieux, presque séduisant, comme l'était le jeune Tom Riddle avant toute ses transformations physiques. Elle avait ses yeux, son nez et sa bouche, mais ses cheveux appartenait à ceux de sa mère défunte, tuée après avoir enfanté la descendance de Tom Riddle.

_________________

    « Je suis mariée à la peur, l'horreur et la terreur, pour le meilleur et surtout le pire. » Danny Eflman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter.forums-rpg.com

avatar

Leader de l'Ordre du Phénix

Messages : 81
Age du Perso : 27 ans
Baguette : 27.5 cm, bois de houx, plume de phénix.
Emploi/Fonction : Auror pour l'Ordre du Phénix


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Lun 6 Juil - 15:42

    La jeune femme se mit à tourner autour de Harry, telle un loup autour de sa proie. Une proie qui n'allait pas se laisser bouffer sans broncher. Il avait été capable de choses extraordinaires lorsqu'il n'avait que 17 ans. Il en serait encore capable aujourd'hui. Surtout si sa famille et ses amis étaient en danger. La jeune femme se mit à parler de Lily Potter, la mère de Harry et cela réveilla la colère en lui, sans que cela ne se voit réellement. Et puis, elle approchait son index de sa cicatrice, sans jamais la toucher. Mais la proximité faisait que la douleur était déjà bien suffisante.

    "De quel droit oses-tu me parler de ma mère ? Tu ne sais rien d'elle, ni de moi, ni même de mes amis."


    Ça y est, elle avait touché un point sensible, harry le savait et il s'efforçait de garder le contrôle de ses émotions. Mais c'était difficile. Lorsqu'elle riait, elle ressemblait tellement à Tom Riddle jeune, le souvenir issu de son journal, quand il l'avait rencontré en 2ème année. Cette année-là d'ailleurs, il avait failli perdre Ginny... Cette ressemblance en était troublante.

    "Voldemort était pour moi plus un traite à son sang que les Weasley. Eux sont restés fidèles à leurs principes, aidant leurs prochains. Voldemort n'a fait que distiller la souffrance, et pas seulement dans le monde magique. Le pouvoir, le contrôle, la mort, voilà tout ce qui l'intéressait. Et s'il fallait que je m'oppose à lui encore une fois, je le ferai sans hésitation. Alors réponds-moi, toi qui semble me connaître mieux que personne, qui es-tu ?"

    Acheva-t-il en appuyant sur la dernière question. Il voulait savoir exactement qui était cette femme, quel était son lien avec Voldemort et si elle représentait une menace réelle ou non. A vrai dire, au vu de la douleur que lui procurait sa cicatrice, il avait une petite idée de la chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Milady Voldemort

Messages : 176
Age du Perso : 27 ans
Emploi/Fonction : Reine des méchants!
Animal de compagnie : Mes partisans


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Lun 6 Juil - 17:16

Elle s'amusait à avancer son doigt tout prêt de lui comme une gamine jusqu'à ce qu'il prononce le prénom. Elle s'arrêta, le doigt en l'air, les yeux écarquillés et la bouche entrouverte. Elle savait que ce garçon avait toujours été effronté et plutôt insolant. Mais jamais elle n'aurait pensé qu'il prononcerait encore son prénom. Sa propre fille avait encore du mal à le dire. Elle avait eu peur de son père, elle était encore plus apeurée de l'offenser maintenant qu'il était mort. Après tout, il avait survécu à la mort une fois, pourquoi pas deux? Elle vivait dans l'espoir perpétuel qu'un jour il renaitrait de ses cendres, et elle faisait tout pour cela. Peut-être, qu'à la manière de Queudver, elle réussirais à le faire vivre à nouveau? Elle chassa ses pensées et se reconcentra sur le visage de Harry qui continuait d'insulter le plus grand mage noir de tout le temps.

Tu oses... susurra-t-elle, outrée par l'impudeur du Survivant. D'un geste magistral, quasi théâtral, elle balaya l'air de sa main et le jeune Potter se vut forcé de courber l'échine pour faire la révérence qu'il avait impoliment oublié de faire. Elle ne leva pas le maléfice, elle le regardait droit dans les yeux, lui qui s'efforçait de se redresser sans y arriver. Les yeux de Hope flamboyaient, elle était en rage de voir qu'il était tout aussi arrogant. Elle continuait sa mascarade autour de Harry en tournant et tournant, plus vite, toujours plus vite. Sa robe se mit à flotter autour d'elle.

Il va donc falloir, Potter, t'attendre à l'affronter de nouveau. Elle finit de tournoyer et s'approcha de son oreille pour murmurer. Nous sommes pareils enfin de compte... Elle parfit son maléfice en le forçant à s'aplatir sur le sol et deux secondes plus tard, elle le leva dans les airs d'un geste de la main, puis le laissa retomber sur le sol avec violence. Elle se mit à parler très fort maintenant.

Ne vois tu donc pas qui je suis ? Elle rit et se remit à parler à voix légèrement plus basse. Nous avons tout deux étaient privés de nos parents respectifs pendant longtemps. Toi, tu m'as pris mon père par le simple fait d'avoir survécu au sortilège de la mort et d'avoir par la suite réussi à lui prendre la vie. Quant à moi, mon propre père t'as pris tes deux parents. On est chacun fautif de l'orphelinat de l'autre. Tu es mon adversaire, tu es mon égal à présent. Mon père t'as choisi toi, t'as marqué comme notre ennemi, et m'a choisi moi, il m'a laissé le soin de finir ce qu'il avait commencé. Le pouvoir, le contrôle et la mort sont mes mots d'ordre pour poursuivre sa route. Je te connais mieux que personne, Potter. C'est un fait.

Sa rage se déversait dans le flot de parole. Sa voix, son sourire et son visage semblait illuminer les idées d'Harry. Elle ressemblait à Voldemort. Elle parlait comme Voldemort. Oui, elle était la fille de Voldemort, étrange. Elle sourit, brandit sa baguette, mais Harry fut plus rapide qu'elle.

_________________

    « Je suis mariée à la peur, l'horreur et la terreur, pour le meilleur et surtout le pire. » Danny Eflman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter.forums-rpg.com

avatar

Leader de l'Ordre du Phénix

Messages : 81
Age du Perso : 27 ans
Baguette : 27.5 cm, bois de houx, plume de phénix.
Emploi/Fonction : Auror pour l'Ordre du Phénix


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Lun 6 Juil - 20:21

    Prononcer le nom de Voldemort avait toujours eu cet effet sur ses partisans, même les plus fidèles. Il avait instaurer la crainte d'un châtiment mortel et aucun n'avait jamais enfreint la règle. Seuls Harry, Dumbledore, et quelques rares autres sorciers étaient allés au-delà de cette crainte en le prononçant ouvertement et sans vergogne. Il avait vu la haine dans le regard de Bellatrix Lestrange, il y a de cela bien des années, cette années tragique en 5ème année... Elle s'était mise à crier...

    "Infâme sans mêlé !!!..."

    Et le schémas se reproduisait à nouveau. Inlassablement. Il subit alors un sort sans avoir pu le contrer. Il se vit plier en deux, la révérence avant un duel, mais il avait beau essayer de se relever, il ne pouvait que croiser le regard de la jeune femme. Elle tournoyait toujours autour de lui, alors qu'il se tortillait pour se dégager du sortilège, sans succès. Allons, Harry, tu en as vu d'autres... Il fut alors projeté au sol, puis la seconde d'après, en l'air, pour retomber violemment sur les pavés de la rue principale. Il n'y avait personne pour l'aider. Il n'y aurait personne ce soir. Puis il écouta le discours de la mangemort sur leurs parents respectifs et soudain il comprit.

    "Hope... Hope Riddle." Dit-il dans un souffle. Elle était cette fille qu'il croisait de temps en temps dans les couloirs de Poudlard, qui lui paraissait si étrange. Elle était la fille de Voldemort. Comment était-ce possible ? Voldemort était incapable d'aimer. Non, il n'avait pas aimé. Il avait tué la mère de Hope probablement après la naissance, effaçant ainsi toute preuve. C'était la seule explication possible. Voldemort avait eu besoin d'une descendance pour lui assurer la victoire. Il n'avait pas eu confiance même en ses plus fidèles partisans... même pas en Lestrange en son temps.

    Après qu'elle eut arrêté son flot de parole presque démente, Harry parvint à se relever et au moment où Hope brandissait sa baguette...

    "EXPELLIARMUS !!!"


    Oui, c'était le sort le plus simple qui soit. Mais c'était aussi la signature de Harry Potter. Il avait désarmé bien des fois grâce à ce simple sort. Il avait mit en échec le seigneur des ténèbres grâce à ce simple sort.

    La baguette de Hope lui échappa des mains.

    "Accio". Dit aussitôt Harry pour récupérer la baguette avant qu'elle ne tombe à terre. Mais il s'attendait, en digne fille de son père, à ce que Hope révèle d'autres pouvoirs, qu'elle pouvait sans aucun doute utiliser sans sa baguette... ou elle trouverai un moyen de la récupérer. Le but n'était pas d'empêcher la jeune femme de combattre sans sa baguette, il était bien trop noble pour ça. Mais il voulait au moins avoir une chance de l'interroger.

    "Maintenant, Hope. Dis-moi un peu... As-tu reformé les rangs de ton père ? Les mangemorts sont-ils à ta botte comme ils étaient à celle de ton père ? Où vous rassemblez-vous ? Que projettes-tu de faire par la suite ?"


    De simples questions auxquelles Hope ne répondraient pas aussi facilement, bien sûr, mais Harry avait l'avantage de deux baguettes et de la protection toujours active non plus de sa mère mais tous ceux qui l'avaient aidé un jour et qui étaient morts pour lui. Il devait trouver un moyen de l'amener au Ministère afin qu'elle soit jugée...

_________________

My Life, My Love, My Weakness...
Friends, Married and Parents... What Else ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Milady Voldemort

Messages : 176
Age du Perso : 27 ans
Emploi/Fonction : Reine des méchants!
Animal de compagnie : Mes partisans


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Mar 7 Juil - 10:51

Seul un idiot n'aurait pas changé d'avis après avoir vu tout ce mal instauré sur terre. La vérité... c'est que Hope était une idiote. Elle souffrait bien trop de la perte d'un empire colossal, tout ça à cause d'une seule et même personne. Cette personne se trouvait en face d'elle, et elle venait de signer sa propre identité en désarmant la descendante. Elle vit sa baguette propulsée à cinq mètres d'elle environ, et Harry prit soin d'appliquer un sortilège d'attraction pour la lui emprunter. Elle riait, elle savait qu'il avait conscience que la prise de baguette ne ferait rien du tout. Elle avait quelques pouvoirs en réserve, le leg de son si gentil papa. Non il n'avait pas aimé, jamais il n'avait osé posé le regard franc sur sa fille de peur de se prendre d'affection. Et c'était par force que la mère de Hope fut contrainte de porter la descendance du Mage Noir. Pas étonnant qu'aujourd'hui, la fillette soit si dérangée. Le fait est que cacher sa descendance avait été bénéfique, jusqu'à ce jour personne n'avait su le nom de famille véritable de la jeune fille qu'on appelait avant Hope Doe. Orpheline, née sous X, pas de famille pour l'y placer, elle avait donc pris le nom de famille des disparus inconnus. Harry avait fait le lien entre Tom Riddle et Hope, à présent.

Il l'interrogeait, elle avait le regard noir et ce sourire sadique. Elle était penchée vers le sol, comme courbée avec un mal de dos. Elle semblait se retrouver dans une position inconfortable, mais elle canalisait seulement son énergie pour mettre à bien les pouvoirs naturels qui lui venait. Que fais tu, où vas tu, que vas tu faire, quand vous réunissez vous et où? Elle rit de plus belle. Comme si elle allait dire ça tout de suite. Le jeune Harry semblait sous estimer la jeune fille. Il ne la voyait pas comme son serpent de Père, ça c'était sur.

À ton avis, Potter? Je me sens pas tout à fait prête à prendre position dans l'Ordre du Phénix.
Elle haussa le menton, sarcastique. Je vais venger mon Père, après tout... Il mérite la meilleur des vengeance. Elle pointa son doigt vers Harry. Et comment réaliser ça, tu peux me le dire? Moi je peux te le dire... Harry Potter? Bientôt tu seras un homme mort. Comme prévu. Mais ce soir je te laisse du répit, le temps de te cacher. J'aime jouer à cache cache. Elle riait comme une démente. Quand je te trouverais je veux que tout mes petits copains soient là pour te voir. Cette réponse laissait entendre tout ce que Harry recherchait. Les plans, les mangemorts... Mais elle n'était pas bête au point de révéler leur cachette secrète.

Elle sentait le moment de la mort d'Harry comme écris dans le futur, comme inévitable. Comme si elle était invincible, et qu'Harry Potter allait mourir. La vérité, c'est qu'elle ne savait pas lequel des deux allait survivre. Elle se demandait si la prophétie qui avait fait tant de ravage s'appliquait maintenant pour elle. Surement pas, ne prenons pas la place de Lord Voldemort, tout de même ! Harry avait l'intention de l'amener au ministère. Le problème était que Hope contrôlait déjà le ministère. Il ne le savait pas encore, et elle allait se faire une joie de le lui montrer. Pour le moment, elle se montrait vulnérable pour le prendre par surprise par la suite. Il détenait encore sa baguette.

_________________

    « Je suis mariée à la peur, l'horreur et la terreur, pour le meilleur et surtout le pire. » Danny Eflman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter.forums-rpg.com

avatar

Leader de l'Ordre du Phénix

Messages : 81
Age du Perso : 27 ans
Baguette : 27.5 cm, bois de houx, plume de phénix.
Emploi/Fonction : Auror pour l'Ordre du Phénix


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Mer 8 Juil - 10:06

    Harry ne fut pas surpris de la réaction de Hope. Après tout, si elle était réellement la fille de Voldemort, elle ne pouvait pas être saine d'esprit... et encore moins du côté du bien. Rentrer dans l'Ordre du Phénix ? Jamais bien sûr, et il n'avait pas l'intention de la recruter... Ce serait une bien mauvaise idée. Même s'il avait eu la preuve qu'un mangemort pouvait se ranger du bon côté, comme Severus Snape, par exemple, il avait été le seul à sa connaissance, et la situation était très compliquée. Dans le cas de Hope, si elle décidait ne plus assouvir son désir de vengeance, de ne pas achever l'oeuvre de son père, l'Ordre du phénix n'aurait plus de raison d'être... mais on en est encore loin. Le temps de guerre n'est pas révolu. La paix est loin d'être revenu dans le monde des sorciers.

    "Venger ton père ? Et me tuer ? Aller jusqu'au bout de ce qu'il a commencer, n'est-ce pas ? N'as-tu pas d'autres buts dans la vie ? Es-tu aussi insignifiante que tu doives te ranger à encore exécuter les ordres d'un homme mort, et surtout n'être plus que son ombre ?"


    Il gardait les deux baguette pointées sur Hope, attendant la moindre réaction de sa part. Comme il ignorait ce qu'elle préparait vraiment, et surtout de quoi elle était capable, il était difficile d'être détendu en de telles circonstances.

    "Je n'ai pas besoin de me cacher, car partout où j'irai tu me retrouvera. Le lien, la connexion est de nouveau active. De nouveau, tous deux nous feront des rêves de l'autre, et nous saurons où nous sommes respectivement et ce que nous faisons. Tu devrais apprendre l'occlumancie, Hope, si tu ne veux pas devenir folle..."


    L'occlumancie ? Oui, cette technique qui permet de fermer son esprit à toute tentative d'intrusion extérieure. Mais c'est un sort très difficile à contrôler et à réaliser. Lui-même avait eu beaucoup de mal lorsqu'il était élève. Il n'avait pas eu besoin de l'utiliser depuis bien longtemps. Il ignorait s'il pouvait encore le faire, et cette fois-ci avec succès. Car si Hope avait les pouvoirs de son père, elle pourrait alors pratiquer la legilimancie sur lui pour l'espionner et tout savoir de lui. Sans attendre, et pour ne pas amorcer une bombe qu'il ne pourrait arrêter, il lui lança sa baguette.

    "Ni toi ni moi ne se pliera à la volonté de l'autre ce soir. Je ne parviendrai pas à te faire venir au Ministère avec moi, et tu ne me tueras pas maintenant, car, comme ton père, tu as besoin de tes partisans autour de toi pour t'admirer. Je te préviens seulement. Touche un cheveux de ma famille, ou de mes amis, nous te traquerons jusqu'à l'autre bout du monde et tu n'auras de répit nulle part. Nous te retrouverons et je te tuerai, comme j'ai tué ton père..."

    Il ne semblait y avoir aucun sentiments dans la voix de Harry. Il parlait d'une voix neutre, monotone, comme si tout lui était indifférent... Ce n'était peut-être même plus lui. Il était peut-être déjà partit depuis plusieurs minutes.

_________________

My Life, My Love, My Weakness...
Friends, Married and Parents... What Else ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Milady Voldemort

Messages : 176
Age du Perso : 27 ans
Emploi/Fonction : Reine des méchants!
Animal de compagnie : Mes partisans


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Jeu 9 Juil - 11:29

Harry Potter mis en garde la jeune fille d'un danger qu'elle allait encourir si elle choisissait les forces du Mal. Elle n'avait malheureusement pas eu le choix de prendre cette voie. Elle était forcée, émotionnellement. Elle n'avait pas eu d'autres alternatives que de suivre son père et de se faire séquestrer dans le Manoir des Malefoys. Elle n'eut pas d'autre choix que de se ranger, après avoir accepté que bien qu'il soit le plus redoutable de tout les sorciers, il était sa seule famille. Elle voulait une famille, et elle ne s'était jamais senti à sa place parmi les "gentils". Ils étaient trop niais, trop bizarres avec leur amour qui résout tout. Hope n'avait jamais aimé. Elle n'avait fait qu'aduler son père tout ce temps, une fois qu'elle s'était rendu compte de sa grandeur. Il était son modèle et son chemin était tracé de toute façon. Hope se chargeait cependant encore de se rendre immortelle, la chasse aux Horcruxes était relancée, mais personne ne le savait encore. Elle répondit aux premières affirmations d'Harry à voix basse.

Si il faut n'être plus qu'une ombre, s'il faut être... insignifiant, crois bien que j'en serais une des plus puissantes insignifiantes ombres au monde, Harry Potter ! S'il faut venger mon père, ce sera fait.

La connexion était de nouveau fonctionnelle. Et à en juger par la décharge émise par le sol au contact de la peau de Milady Voldemort, elle ne pouvait encore pas toucher le jeune Potter. Le lien qui les unissait était dangereux, elle ne pouvait pas garder de contact avec quelque chose qu'il touchait. Mais d'où venait cette magie ? Elle n'en avait aucune idée. Elle souriait simplement, ça devait être une protection anti-mangemort. Rien de bien grave. Pratique l'occlumancie si tu ne veux pas devenir folle, dit-il. Elle n'en avait que faire, car à son tour elle pouvait rendre Harry encore plus fou. Les pouvoirs de légilimens qu'elle possédait était sans égal, mis à part Voldemort lui même. Elle rit, sans ajouter de mot. Méprisante, et froide. Puis il acheva ses pensées. "Ni toi ni moi ne se pliera à la volonté de l'autre ce soir. Je ne parviendrai pas à te faire venir au Ministère avec moi, et tu ne me tueras pas maintenant, car, comme ton père, tu as besoin de tes partisans autour de toi pour t'admirer. Je te préviens seulement. Touche un cheveux de ma famille, ou de mes amis, nous te traquerons jusqu'à l'autre bout du monde et tu n'auras de répit nulle part. Nous te retrouverons et je te tuerai, comme j'ai tué ton père..."

Nous nous ressemblons, Harry Potter, dit-elle dans un susurre aigu et cruel. Elle avait ce sourire qui la fit paraître assoiffée de sang. Elle recula de quelques pas, en fixant sa baguette qu'il avait dans la main. Elle n'en voulait pas, elle ne cherchait pas à la récupérer. Elle voulait se montrer vulnérable pour que le Survivant soit déçu par la suite de voir que la Descendance était toute aussi puissante que ses aïeux.

Je suis insignifiante, à vouloir venger mon père? Mais que fais tu, tu veux me tuer aussi, tu l'as dit. Pour venger qui? Ta Sang de Bourbe de mère et ton pauvre Papa mort sans avoir eu le temps de dire qu'il vous aimait ? Elle riait, ce principe était si stupide et sans intérêt. Il était vrai qu'elle même pleurait encore la mort de son père. Mais pas parce qu'elle l'aimait du plus profond de son être, elle le pleurait car son chef-d'œuvre inachevé la laissait sans voix. Elle avait été fière de ce mal construit tout autour d'un seul et même homme. Aujourd'hui, elle voulait être à la hauteur de Lord Voldemort.

Sache que me traquer à un prix, je ne suis pas seulement ce chien enragé que tu veux poursuivre, j'ai aussi ma meute. Tu ne le sais pas encore, mais j'ai à ma botte plus de la moitié du pays. C'est pour ça, que ce soir, sans savoir vraiment ce que je fais ici, je suis venue te prévenir tout de même. C'est... la moindre des politesse.
Elle parlait à voix basse, toujours, d'un calme perturbant. Te prévenir, que ce soir, la guerre... vient de commencer.

Elle leva le bras droit à une vitesse incroyable, crispa ses doigts, comme si elle tenait une balle dans sa main, et un éclair de lumière vert jailli au dessus de Pré au Lard et de Poudlard. Tout était arrêté, le temps c'était stoppé, plus personne ne bougeait mis à part Harry et Hope. Au dessus du village anglais se situait une tête de mort d'où un serpent sortait de la bouche. La même marque était placée au dessus de Poudlard. Le temps repris son cours normal. Elle s'attendait à voir les habitants sortir au dehors, mais vu l'heure, ils dormaient tous à point fermé.

Elle regarda la belle marque verte, et sourit malicieusement, puis tourna la tête vers Harry, à qui la cicatrice semblait lui faire des misères.

_________________

    « Je suis mariée à la peur, l'horreur et la terreur, pour le meilleur et surtout le pire. » Danny Eflman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-potter.forums-rpg.com

avatar

Leader de l'Ordre du Phénix

Messages : 81
Age du Perso : 27 ans
Baguette : 27.5 cm, bois de houx, plume de phénix.
Emploi/Fonction : Auror pour l'Ordre du Phénix


Plus...
Relations amicales et neutres:
Relations hostiles:

MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   Jeu 9 Juil - 14:55

    Hope semblait s'être résignée à l'idée de n'être que l'ombre de son père et même semblait se complaire dans cette idée ! Harry en fut choqué. Comment peut-on avoir si peu de personnalité ? Puis lui vint l'idée que la jeune femme avait dû être torturée par Voldemort lui-même, pour qu'elle n'oppose pas de résistance. Si telle avait été le cas, il l'aurait sans aucun doute tuée. Désormais, elle n'était plus que le pantin désarticulé d'un homme qui n'en était plus un depuis bien longtemps, et qui était mort. Comment aurait-il pu en être autrement, quand on sait que Voldemort, pour tenter de se rendre immortel et tout puissant, avait séparé son âme en 7 morceaux, 7 Horcruxes, dont lui-même faisait partie ?

    Tout à ses réflexions, Harry écoutait d'une oreille distraite un discours qu'il n'avait que trop entendu par le passé, par la même voix sifflante, le même regard noir plein de haine.

    Puis il suivit le poing de Hope se levait vers la voûte céleste et lancer un jet de lumière verte. Aussitôt la cicatrice sur le front de Harry se mit à le brûler de plus belle, comme si on lui apposait un fer rougi sur la peau. Lorsqu'il releva la tête, la même marque verte, brumeuse, d'un serpent sortant de la bouche d'un crâne, comme le soir de la coupe du Monde de Quidditch, au-dessus du terrain vague où campaient les spectateurs, lorsqu'il n'avait que 14 ans.

    Il était dissimulé à plusieurs mètres, au coin d'une maison, invisible pour quiconque de la rue. Il s'accroupit au sol et prit sa tête entre ses mains, puis il se mit à murmurer :

    "Pourquoi fais-tu cela ? Que feras-tu si tu parviens à ton but, lorsque tu m'auras tué, et que tu auras détruit tous les sang-mêlés, les sang-de bourbes et tes opposants ? Quelle est ta réelle raison de vivre, Hope Riddle ?"

    On sentait toute la souffrance dans sa voix, mais pas seulement la souffrance physique.

    Le Harry devant la jeune femme était resté debout, mais on le voyait souffrir autant que celui derrière le mur. Puis soudain, le premier disparu dans un nuage de fumée blanche, tandis que l'autre transplanait à des kilomètres de là, loin de la souffrance que le souvenir de Voldemort bien trop présent lui causait.


[c'est mon dernier post, comme tu pars pour 3 semaines, j'ai pensé bon de mettre un terme à ce rp Wink on en fera un autre à ton retour si tu veux^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



» Contenu sponsorisé «



MessageSujet: Re: I am the who.. [Harry]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I am the who.. [Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.Riddle's Revival. :: Poudlard :: 
Pré Au Lard
 :: » Rue Principale
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit